Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

le ouèbe résolument 7.0

Pop Hits, le hit parade chanté, c'est 10 ans, 54 albums vinyl (et quelques musicassettes), 634 reprises de chansons et quelques inédites, les pochettes les plus cheesecake de la galaxie, la qualité française aux éditions Musidisc International, une quintessence musicale orchestrée, dirigée et digérée par le Ray Coniff hexagonal, Monsieur Mario Cavallero en personne : c'est Pop Hits, le hit parade chanté.
Hmmm !!!

English version below
Mode d'emploi


Mais C'est Où ?

en direct d'internet

Pop-Hits-cliquez

cliquez, c'est gagné !

Rétroviseur

english spoken

This web site is dedicated to a french series of cover compilations of "hits" during the 70's : Pop Hits, le Hit parade chanté. Songs of the moment (the best and the worst ones) were badly covered by Mario Cavallero, his orchestra and his singers. The seasonal productions were magnificaly packed into cheesecake covers. In fact, the main (only ?) interest of this site. Check out in priority our Des pochettes section to watch and enjoy this artwork, climax of the french touch.

Les Plus Du Service Pop Hits

écoutez, c'est le son Pop Hits

LogoPopHits

5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 18:30

PopHits2012-900

 

 

Promesse, certitude ou invitation ?

 

Cet arrogant "on va se gaver de hits trop pop !" pourrait n'être que vaine incantation s'il n'était adossé sur un complexe technico-industriel de première bourre, gage d'une puissance de feu rarement développée en dehors de la Columbia des grandes heures.

En 2012, l'ensemble des équipes de Pop Hits (le site) et leurs partenaires mobilisent un arsenal aussi complet que performant, aussi innovant que moderne. 

 

 Voyez-donc : 

 

Au cœur de la richesse pophienne, les disques 45 et 33 tours emballés dans de superbes pochettes, les pépites comme les tout-venant, des milliers de galettes encartonnées sont récollées, compilées, classées et estampillées au sein du désormais mondialement connu Fonds Mario Cavallero Jr pour l'édification vynilique de la jeunesse®.

Les thématiques du Fonds sont riches : par-delà les 54 volumes de la collection Pop Hits, le hit parade chanté (les disques, et quelques musicassettes et cartouches 8-tracks), éditée 10 ans durant chez Musidisc sous la houlette du magicien Mario Cavallero, de son orchestre et de ses chanteurs, le Fonds Mario Cavallero Jr pour l'édification vynilique de la jeunesse® est abondé chaque semaine par le meilleur de la production discographique internationale, déniché dans les plus infâmes dépôts vente et les plus agrestes vide-greniers.

Les visiteurs des réseaux sociaux connaissent quelques rayonnages du Fonds Mario Cavallero Jr pour l'édification vynilique de la jeunesse®, grâce à une récente visite privée au cœur des mythiques Mario Labs (accès restreint aux invités).

 

Les Mario Labs, parlons-en ! Les Mario's creative conno multimedia laboratories® ont été fondés jadis par la fine fleur de l'ingénierie graphico-musicologique. Des techniques de pointe sont développées pour numériser les ressources visuelles et sonores de l'ancien temps.

bandeaumariolabs

 

 

Cet œuvre monumental de collecte et de numérisation serait stérile s'il n'était mis aux yeux et aux oreilles du monde (ui, vous avez bien lu : du Monde !), au travers des outils du dernier cri :


Pop Hits, le site résolument 7.0, que vous connaissez tous, et qui va fêter dans quelques jours ses 5 ans, 7 mois et 11 jours. Un tel événement  sera marqué par une exceptionnelle non publication de billet sur Pop Hits (le site).

 

Pop Hits, ce sont aussi des éditions musicales, dont le label Pop Hits records fait la joie des mélomanes avertis. Rien qu'en ce mois de janvier 2012, il se peut qu'une compilation soit éditée, c'est pour dire !

 

Sans rougir de sa grande sœur phonogrammatique, la petite maison d'édition Pop Hits books se targue d'un catalogue particulièrement étique, parce que vide. Ce qui ne saurait pour autant manquer d'intérêt : car oui, Pop Hits books ne seront-ils pas un jour les éditeurs du nouveau Pulitzer, Saul-Loup de son état ? Hm ? Alors n'injurions pas l'avenir.

En attendant, nous lisons les livres des autres, et c'est pas beaucoup pire que si c'était pas.

 

Enfin, derrière toutes ces organisations, ces outils, ces disques et ces gros bits, Pop Hits est avant tout une aventure humaine. Ses équipes sont trop nombreuses pour pouvoir toutes les citer ici, et chacun saura rendre grâce à ces infatigables mineurs du savoir discologique. Dieu les attends à son banquet à sa droite, avec une bonne binouze pour fêter ça, mais le plus tard possible hein, on a encore plein de trucs à faire ici bas.

 

Brefle, de telles excellences sont heureuses, mais d'aucuns chaffouins ou moranesques douteront de la réalité de cette beauté organisationnelle.

 

Ah, les Béotiens...

 

Voici donc la démonstration par l'exemple des ressources, celles du Fonds Mario Cavallero Jr pour l'édification vynilique de la jeunesse® comme celles des équipes digitales des Mario Labs qui se sont dépouillées pour compliler en une image édifiante et solennelle la crème de la crème de la galettologie musicale. Le résultat étant notre carte de vœux 2012, délectable en tête de billet.

 

Admirez :

 

D'abord, on a mis de ça, du bon, du lourd, de la compile de succès pour danser comme on n'en fait plus.


spoutnikparty

 

 

À l'époque, les éditeurs discographiques faisaient un véritable travail conceptuel. Ce n'était pas encore l'heure dramatique des producteurs tout puissants, ni, pis, celle des "artistes" ! Ces éditeurs développaient du sens, et y fourraient ensuite divers enregistrements qui contribuaient à révéler ce sens.

 

Pour celà, les titres des disques, parfois bien étonnants comme cette Spoutnik Party témoin de son temps des grandes découvertes spatiales, les titres des disques, donc, étaient justifiés, tout comme la logique de la programmation et de l'usage à faire du-dit disque. Généralement, un corpus éditorial plus ou moins sérieux était développé au dos de la pochette.

Nous ne saurions vous cacher le dos de celle de la Spoutnik party, avec ses commentaires, les titres, et les promesses d'autres disques tout aussi passionnants.

 

spoutnikparty-dos

 

Bon, c'est un peu n'importe quoi, mais on retrouve bien l'insouciance de cette époque, où se mêlaient naïveté et professionalisme, musique de merde et techniques de pointe.

Sans parler de l'ambiance spatiale, qui faisait alors les riches heures de la space age pop, à qui il nous sera difficile de continuer à ne pas consacrer un billet spécifique.

 

Toujours est-il que les dénommés Jacques Ledrain, dit "Frisette" et Guy Bertret, dit "Bébé Lune", programmateurs de la ci-devant compilation spoutniquienne, n'étaient pas les premiers venus : auteurs de chansons (dont l'adaptation française de Zorro), animateurs de radio grand-ducale (animateurs qui alors étaient également les programmateurs musicaux, ce que nous autres dans notre jargon de petits péteux plein de morgue appelons des Disc Jockeys, ou également DJ), Ledrain et Bertret programmèrent pour des disques 33 et 45 tours de bien belles de ce qu'on n'appelait pas encore les playlists.

 

 

Poursuivons la découverte en plus grand des disques vaguement visibles dans nos vœux annuels. On vous en jette deux louches, aussi indispensables à posséder qu'ignobles à écouter.

 

Crazypops

 

cocktail

 

La dernière pochette est signée Michel Laguens, et l'ami Pol Dodu m'avait naguères fait saliver sur celle-ci par ses déclinaisons en divers supports, désormais intégrées en plusieurs versions au sein du Fonds Mario Cavallero Jr pour l'édification vynilique de la jeunesse®, 33 tours (ci-dessus) et 45 tours.

Avant de passer à la suite, si la photo de la compile Crazy Pops file les jetons, nous vous proposerons pire un de ces 4 dans la même série.

 

 

Ensuite, intercalons un bien bel enregistrement, compilant le meilleur de ce que le grand Mantovani a bien voulu offrir aux masses en quête de musiques de films à bas prix. Ce n'est pas trop nul dedans, mais c'est surtout magnifique dehors, une de nos pochettes chouchoutes.

 

mantovani-hollywood

 

On remarquera l'état approximatif de la pochette, signe du délicat travail mené par nos équipes sur des supports qui perdent de leur qualité au travers les âges. Récemment, nous avons débauché l'équipe en charge de la rénovation de la Sixtine pour améliorer le travail de restauration entrepris à la main sur chacune des pièces de nos collections du Fonds Mario truc pour l'édification machin chouette®.

Bien évidemment, personne n'en doute : de telles ressources sont requises pour un tel patrimoine en péril...

 

 

Allez zou, deux petits formats maintenant, à jouer en 45 tours sous votre diamant (ou saphir). Comme les disques précédents, nous vous rappelons aimablement qu'ils sont visibles sur la carte en tête de ce billet, sur et à côté du pick up de la pin up très pop hit dont certains se demandent qui peut-elle être.

Patience.

 

Pour la bonne bouche, voici d'abord le grand Jerry Mengo, roi du mambo, prince du cocktail swing, cador des compiles à danser à l'aube du renouveau gaullien, et dont l'opus suivant surfe sur la vogue du houla hop ("You know, for kids !"), véritable phénomène ludique comme musical.

Josette Chouleur, impérissable comédienne des années 50, connue alors sous le nom peu sexy d'Agnès Laurent, prête son déhanchement pour vanter l'usage du tuyau sans fin ludique, en se la pétant avec pas moins de 5 cerceaux, visiblement en train de lui tomber sur les chevilles. Prétentieuse va !

 

hulahoop

 

 

La filiale française d'Odéon nous régale par l'édition hexagonale d'authentiques twists de Cincinnati.

"Danser ? oui ! mais sur les disques Odéon" est-il clamé en dos de cette pochette à la photo non signée, toute pleine de rotin et d'escarpins, de vertes jupes ouvrant sur le galbe d'un quatuor d'anonymes mollets et de fines mains tout aussi inconnues.


 

tripletwist

 

 

À présent, parce qu'il ne faudrait pas sacrifier au bon goût sous prétexte d'une jolie carte de vieux vœux, la maison Symco édita un bien drôle d'assemblage, dont le concept fut plusieurs fois repris, celui de la compilation permettant de faire danser à la fois les vioques et les gosses. Lisons la note explicative de cet étonnant Copains croulants dans le vent, rédigée en petit en dos de cet album :

"En sortant cette Surprise-Partie, Symco a pensé aux jeunes aux Copains [sic] et... à tous les autres, à vous, à nous, les Croulants.

Nous avons donc réuni sur ce 30 cms quatorze morceaux, quatorze succès, ceux que vous danserez demain, et ceux que l'on dansera toujours, le hully gully et la valse."

Ainsi sombra la gloire du monde...

 

copainscroulants

 

 

Brefle, au vu de cette magnifique série de pochettes incorporées subtilement dans notre carte annuelle, on ne saurait donc douter des qualités vantées en tête d'article des ressources exceptionnelles mobilisées par Pop Hits (le site) et toute son armada.

 

Mais, plus encore que l'excellence de ce travail discologique, la classe Mc Fly se lit dans le choix très pertinent de notre mannequin maison, après une anonyme en 2010 puis Joan Collins en 2011, choix qui ne souffrent, cette année comme les précédentes, aucune contestation. Et ce bien que la brunette soit, une fois n'est pas coutume, notre contemporaine, nonobstant son accoutrement pour le moins... rétro.

 

Bernie Dexter, car tel est son nom de scène, a un double blase de serial killers dupontello-miamesques et un couteau tout pareil (de serial killer), une ligne de vêtements rien qu'à elle et un faux air de Betty Page tout autant.

Bien qu'elle se dise davantage influencée par Ginger Rodgers, la moue et la coiffe de Bernie ne laissent guère de doute sur l'influence que joua sur elle la reine des pin ups, qui nous quitta il y a 3 ans déjà.

Pas étonnant que la rouée et commerçante Bernie taise cette influence un chouia salace, dans un marché étatsunien aussi coincé  du cul qu'une chargée de clientèle à la surcursale amiénoise du Modem en train de suçoter un Flanby. Pourtant, pas de quoi se relever la nuit lorsque Bernie copie Betty et se trémousse sans jean sur Gene. C'est donc c'est bien logique qu'elle ne s'en revendique point trop mais.

Ceci étant, sur la photo que nous avons détournée ce jour, elle joue la pose à merveille, et nous n'en demandons pas plus. 

 

Alors si on doute encore de l'intérêt de classer Pop Hits (le site) au Patrimoine immatériel de l'Humanité, c'est qu'on a rien compris ou qu'on est chaffouin.

 

Ou moranesque.

 

Ou les trois.

 

Mais ça, bien évidemment, personne n'ose le dire.

 

 

 

mighty-tiny

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mario Cavallero Jr, artiste multimédia - dans Pick-ups - vinyles et pointes dans le sillon
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 18:32

 

PopHits-pickup-pronit-recto

 

PopHits-pickup-pronit-verso

Repost 0
Published by Mario Cavallero Jr, artiste multimédia - dans Pick-ups - vinyles et pointes dans le sillon
commenter cet article