Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le ouèbe résolument 7.0

Pop Hits, le hit parade chanté, c'est 10 ans, 54 albums vinyl (et quelques musicassettes), 634 reprises de chansons et quelques inédites, les pochettes les plus cheesecake de la galaxie, la qualité française aux éditions Musidisc International, une quintessence musicale orchestrée, dirigée et digérée par le Ray Coniff hexagonal, Monsieur Mario Cavallero en personne : c'est Pop Hits, le hit parade chanté.
Hmmm !!!

English version below
Mode d'emploi


Mais C'est Où ?

en direct d'internet

Pop-Hits-cliquez

cliquez, c'est gagné !

Rétroviseur

english spoken

This web site is dedicated to a french series of cover compilations of "hits" during the 70's : Pop Hits, le Hit parade chanté. Songs of the moment (the best and the worst ones) were badly covered by Mario Cavallero, his orchestra and his singers. The seasonal productions were magnificaly packed into cheesecake covers. In fact, the main (only ?) interest of this site. Check out in priority our Des pochettes section to watch and enjoy this artwork, climax of the french touch.

Les Plus Du Service Pop Hits

écoutez, c'est le son Pop Hits

LogoPopHits

14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 20:05

 

PopHits-Pubs-Kotex-ro

 

 

Le disque vinyle, média des jeunes.

 

Le disque vinyle, média pour les jeunes.

 

Quel support idéal donc pour convier les jeunes femmes engagées dans les premiers soubresauts de leur puberté et les baguenauder en un cours d'éducation sexuelle bien senti.

 

Observons en détails un exemplaire de L'éveil mystérieux de la féminité, petit skeud en matière dure et ronde comme nous les aimons tant.

L'ensemble se présente bien, même si, comme chacun le remarque par la reproduction ci-dessus, notre exemplaire a subi quelques outrages séminaux préalables et dont nous dénions toute responsabilité, état déplorable qui n'est que la triste rançon de notre radinerie, nous fournissant comme toujours dans les rebuts de la discomanie la plus vile des dépôts-ventes de banlieues prolétaires, et ne glanant dérechef que d'abjects exemplaire de 13e main non documentés quant aux propriétaires successifs.

Mais sinon, même un chouia maculé, l'ensemble se présente bien :

- on y trouve un disque petit format (17 cm, ce qu'on appelle trivialement un 45 tours) à faire tourner sur son pick-up en 33 tours pour en écouter beaucoup plus (soit près de 15' sur les 2 faces, là où un 45 tours offre généralement 2 x 4'30), 
- emballé dans une poche plastique souple et transparente,
- inséré dans une pochette cartonnée 120 g à triple volet, 
- accompagné d'un poster dépliant 30 x 60 cm, à la maquette très claire et admirablement renseigné (pour autant que nous sachions, ne connaissant pas personnellement ce M. Fallope, apparemment trompettiste de son état, qui aurait éventuellement 2-3 choses à rajouter à cet exposé somme toute très didactique).

Le tout en bichro rose et noir, ce qui n'est pas plus mal.

 

PopHits-Pubs-Kotex-global


Bon, la photo 3D ci-dessus ne rend pas hommage à la qualité de l'ensemble, on excusera notre photographe un tantinet troublé par le contenu.

 

Le titre ne laisse aucune ambiguité : on n'est pas là pour se trémousser les gonades sur du Joan Baez mais bien pour s'informer de La Chose, celle qui inspira les plus grands œuvres littéraires, de la Génèse à La princesse et le président, en passant par l'intégrale de Guy des Cars et Gérard de Villiers réunis.

Mais ici, foin de baratin écrit tout petit, on touche du doigt un sujet délicat, qui se doit d'émoustil informer de jeunes écervelées qui ne s'intéressent le plus souvent qu'à leurs futiles babillages au sujet de bellâtres gominés ou empermanentés prénommés alors Jean-Claude ou Bernard (n'oublions pas que ce disque date d'il y a suffisamment longtemps pour qu'on n'ait même pas trouvé de trace calendaire sur le disque ni la pochette, c'est pour dire si ça remonte à Mathieu Zalem, quand les jeunes hommes se prénommaient justement Bernard ou Jean-Claude. Les pauvres.).

Et comme il faut s'adapter à ce public au cortex niaisoux (mais si, voyons : des filles ! adolescentes !!! Ah, vous voyez !), on développelait déjà une stratégie multimédia de première bourre : musique, dessin, couleurs qui chatoyent, rien que du résolument moderne pour accaparer l'attention.

D'ailleurs, ce qui rend ce disque 17 cm particulièrement appréciable dans la discothèque de l'homme moderne à l'aube du IIIe millénaire, c'est la présence de ce dépliant encarté, objet suffisamment rare dans sa configuration (eu égard au standard des 45 tours) pour laisser espérer une revente profitable sur vinyl-perverts.com ou sur discomaniacs.net. Et pourtant, les concepteurs n'imaginaient alors pas ceci comme un gadget marketing mais comme l'un des piliers de la démonstration. L'accompagnement du livret pédagogique est nécessaire au contenu qu'on imagine du disque, on le comprend bien sans même l'écouter. On appréciera au premier coup d'œil la parcimonie des illustrations au service de l'efficacité du cours de foufounothérapie, dans la grande tradition de l'âge d'or du pop art.

Du pop art sur Pop Hits, la boucle est bouclée :

 

PopHits-Pubs-kotex-depliant1 PopHits-Pubs-kotex-depliant2

 

 

Si on consulte régulièrement les pages de Pop Hits, le Hit parade chantéon se demandera quand même ce qui justifie en ce jour une telle promotion discographique, peu musicale si l'en est, et franchement austère graphiquement parlant (le pop art est connu pour son dénuement calviniste et nous ne sommes pas chauves (enfin pas encore complètement)). Tout ceci nous éloigne des affriolants photogrammes dont nous aimons généralement parsemer ces pages pour le bonheur des plus grands et des pervers.

Alors hein, c'est vrai ça : pourquoi ?

Eh bien l'explication n'est sûrement pas passée inaperçue pour les plus aguerris d'entre-vous, qui auront eu tôt repérer dans le flou d'une des illustrations précédentes le partenaire de cette édition phonographique : Kotex, filiale de Sopalin naguères spécialisée dans les voiles satinés méga-absorbants pour événements intimes féminins (pour les mecs, ils n'avaient pas su développer un filon approprié, on ne peut pas être un cador en tout).

D'ailleurs c'est signé un peu partout sur le disque, la pochette et comme de bien entendu la planche anatomique destinée à suivre les explications données par le disque (ce que nous autres dans le jargon des pochettes de disques appelons un peu trivialement une "planche anatomique destinée à suivre les explications données par le disque", désolé pour le verbiage de spécialistes) :

 

PopHits-Pubs-depliant0

 

 

Kotex a toujours su être à la pointe (si nous nous permettons) du marketing, révolutionnant le genre en s'affichant dans des magazines féminins US coincés dès les années 1920, jusqu'aujourd'hui où la désormais filiale de Kleenex se moque de ses propres pubs.

 

Mais revenons au disque qui nous occupe.

Si on se donne la peine d'enfoncer sa pointe dans le sillon béant, là, sur la plage (comment ça, je l'ai déjà faite ? ui, je sais, mais elle fait rigoler Arbobo alors je ne peux pas m'empêcher), on entend surtout de la parlotte déroulée par une Michèle Morgan de feuilleton télévisuel faussement enjouée.

Au fil du petit quart d'heure, la voix d'horloge parlante vulgarise quelques données biologiques de premier niveau, genre "C'est quoi une foufoune ? C'est où le clito ? Si j'appuie dessus est-ce que Justin Bieber arrête de chanter ? Est-ce que je tombe enceinte si je perce mes boutons d'acné avec les mains pleines de Nutella ?", enfin brefle, toutes ces questions légitimes qu'on se pose à l'âge ingrat et dont on trouve généralement des réponses de grande qualité dans les pages Courrier des lectrices de Podium et autres OK magazine.

La pétasse assène également quelques leçons de morale à deux balles sur l'hygiène de vie que doit avoir une jeune fille, comme si les Sylvie et autres Anne-Marie de l'époque allaient doctement l'écouter et remettre leur culotte quand elles font du vélo.

Mais tous ces conseils ne sont là que pour tromper les fallopes, le discours se concluant par un excellent placement produit, celui de notre partenaire Kotex qui ne cherche par-là (non, pas par-ici, par-là) qu'à fourguer ses boîtes de garnitures périodiques Kotex Cadette® au "virginal voile satiné pour plus de confort nocturne" (d'où le titre du billet, vous ne croyez pas qu'on allait causer des Moody Blues quand même, c'est un blog sérieux ici voyons). 


Foin de Moody blues, donc, mais quand même un peu de musique pour atténuer la rudesse du propos.

L'accompagnement musical de la leçon de choses n'est pas des plus affriolants, reconnaissons-le, bien qu'il sied à l'exposé. De toutes façons, la sexualité n'a rien de primesautier, et il ferait fort qu'on accompagnât ce communiqué informatif à caractère éducatif d'un mambo ou d'un cha-cha-cha.

Mais peut-être souhaiterez-vous vous faire une opinion par vos propres esgourdes en écoutant le contenu des sillons des deux plages, non pas emplis de crabes et autres morpions maritimes divers (il ne s'agit ici que des sillons des plages du disque, non des sillons de la Grande-Motte) mais emplis de conseils sur l'hygiène féminine (donc pas de crabes, CQFD).

L'enregistrement numérique qui vous est présenté subséquemment a été remastérisé dans les Mario Labs®, crachotis authentiques certifiés DJ Shadow. Les résumés des faces sont fournis gracieusement par la Maison Brignard & fils, rue Principale à Bouvray-le-Glu (soldes sur les pantoufles et les boites de 12 jusqu'au 22):


Face A : Introduction générale, théorie endochrinienne du cycle féminin et dépendances, énervement bien légitime de la narratrice contre quelques idées reçues, quelques conseils pratiques pour choisir la température de l'eau du bain  :

 

 

 

Face 2 : Autres conseils pratiques un peu sentencieux, énervement bien légitime de la narratrice contre ces filles qui se prennent pour des "malades imaginaires" (rha les connasses !), analyse des cycles (sans information précise sur les bpm, ce qui n'était pas à la mode à l'époque), analyse de la viscosité, impact des crudités sur la constipation en période menstruelle (sans information sur l'ecsta, ce qui n'était pas à la mode à l'époque), "quelques principes d'hygiène simples et de bon sens", garnitures périodiques, "une boîte de Kotex Cadette s'il vous plaît"), envoi musical de toute beauté.

 

 

 

N'est-il pas ?

 

 

Alors quoi : Pop Hits, le Hit parade chanté se relâche à exposer des disques qui ne sont ni des hits, ni chantés, ni même pop ? Eh bien oui, il faut savoir faire une parenthèse éducative de temps à autre. D'ailleurs, la semaine prochaine, nous apprendrons aux garçons comment se raser.

 

Et où.

 

Mais ça, évidemment, personne n'ose le dire.


 

 

PopHits-Pubs-Kotex-disque


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mario Cavallero Jr, artiste multimédia - dans Et maintenant la réclame !
commenter cet article

commentaires

Christophe 18/01/2011 00:25



Eh ui les amis, c'est très 7.0 ici !



rififi 17/01/2011 23:29



haaahhaaaa  mais qu'est ce que c'est qu'ce biiiiiinnnzz ?!


c'est de ma faute aussi, ça fait trop longtemps que je ne suis pas passée  :-)



dr frankNfurter 17/01/2011 20:47



Et bien je vois que le site change d'écrin, belle transition après cet éveil à la féminité 



dr frankNfurter 14/01/2011 23:03



Passer de Burzum à l'écoute de L'éveil mystérieux de la féminité, c'est beau les transitions 



Christophe 14/01/2011 22:50



Quand on pense que parait ce billet à l'heure où le cyclone Vania déferle...



mus 14/01/2011 21:29



dire que j'ai touché ce disque...


 


bon sinon, j'ai fait la lecture de l'article à Amélie et elle va écouter les mp3 de ce pas ^^



willycat 14/01/2011 20:42



Très instructif.



arbobo 14/01/2011 20:28



"tromper les phaloppes"


celle là elle vaut son kilo de coton doux.


je propose l'érection d'un statue à ton efigie